IMG_5340.JPG

Fantaisie Chromatique 
Moses li

17/09/2015---26/09/2015

Born 1986 in China 

2015 The 9th AAC Annual Young Artist Top 3, Beijing 

2014 The third prize Youth Will, Today Art Museum, Beijing 

2008 Third Prize for Outstanding Works, Central Academy of Fine Arts, Beijing 

 

Works collected by both domestic and overseas private and institutional collectors, 

including the French branch Guy Laroch, International Advertising Comanies, Directors from KKR, HSBC, well known laways, diplomats, medias and art circles. 

 

Les anciens chinois ont toujours trois domaines de vie – voir les montagnes qui le sont, voir de l’eau qui l’est ; voir les montagnes qui ne le sont pas, voir de l’eau qui ne l’est pas ; voir les montagnes qui le sont depuis toujours, voir de l’eau qui l’est depuis toujours. 

 

La recherche de la vérité ne cesse jamais, et qui pourrait parcourir tout

au long de mes connaissances sur le paysage. Une fois que je suis ennuyé de la figuration, comment exprimer de façon plus exacte et choquante émerge au fond de mon cœur, et qui entraîne de l’abstrait depuis la figuration comme des montagnes et eaux figuratives aux esprits abstraits.

 

Cette libération promue sur la qualité du paysage constitue en faite une expression de haute dimension comme un enfant curieux du nouveau monde, y envierait. Néanmoins au fur et à mesure de l’agrandissement et du creusage du désir de la recherche de la vérité, je vois un jour et qui je l’appelle comme substance sombre, énergie sombre, et qui est en effet une forme réelle formulée par de grandes énergies cachées derrière les substances ou le paysage. Je ne sais non plus pourquoi je pourrais le voir, mais simplement je le vois, et qui m’entraîne à abandonner quelques détails vus à l’œil nu, et qui me fait éclairer mon orientation et me fait produire les œuvres au-dessus de mes capacités, encore plus profondes, plus exactes, et plus saines. Chaque fois que je collabore avec la toile pour inviter des formes magiques, c’est toujours avec de profonds respects. 

 

La montagne est comme toujours, de l’eau l’est de façon pareille.

 

Une fois que je fais la création quelque part, je virerais pour un temps incertain sans rien faire, absorberais la température, l’odeur, la forme et le son pour une période, puis, j’attendrais silencieusement son apparition comme un sâdhu libérant tous les esprits.